Rechercher

Un thérapeute ? euh … oui, mais qui ?

13 décembre 2021


Si vous avez suivi attentivement (je l’espère !) mes articles, vous aurez peut-être envie d’aller voir quelqu’un pour vous accompagner pour vous libérer d’une problématique ou d’une autre. Si tel est le cas, voici ci-dessous quelques pistes pour vous aider à bien choisir.


Thérapeute, thérapie, ne sont pas des gros mots ! Ce n’est pas parce que vous allez voir quelqu’un que vous allez en prendre pour perpète non plus.


Chacun a son approche et son rythme. Vous pouvez avoir besoin ponctuellement d’aller voir quelqu’un pour vous libérer d’une problématique récurrente et cela ne doit pas forcément prendre des années.



Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, commençons par désacraliser le thérapeute.


Les thérapeutes sont des personnes comme tout le monde


Un bon thérapeute est avant tout une personne comme tout le monde. Comme je l’ai déjà dit, personne n’est parfait et la perfection n’existe pas. Un thérapeute n’échappe pas à la règle. Certains leur confèrent une aura de guru mais attention au transfert. Un thérapeute a ses problèmes comme tout le monde, il n’est donc pas mieux ni moins bien que vous. Comme un garagiste, il a des compétences particulières qui peuvent vous être utiles.


Certains encore attendent d’un thérapeute une attitude sans faille et qu’il montre l’exemple. La perfection n'existe pas, n'oubliez pas. Comme partout, vous pouvez avoir un bon thérapeute, un bon accompagnateur mais qui a aussi ses propres problèmes à régler.


De la même façon, un bon entraineur n’est pas forcément un bon joueur, un bon thérapeute saura vous faire progresser même s’il a ses problèmes.


Un thérapeute est donc un accompagnateur


Un accompagnateur et non une fée avec sa baguette magique qui va miraculeusement faire disparaitre votre problème.


Si vous allez voir quelqu’un pour vous accompagner dans votre processus de libération, soyez conscient que ce n’est pas lui qui va travailler mais vous !


Comme l’entraineur, le thérapeute est celui qui accompagne pour vous aider à passer un cap (de bonne espérance !)


Les qualités d’un bon thérapeute


Avant de choisir un thérapeute, interrogez-vous sur les qualités que vous recherchez chez les personnes qui vont vous accompagner sur votre chemin de libération.


Certains préfèreront quelqu’un qui les accompagnera en douceur, d’autre préfèreront quelqu’un qui va les secouer, d’autre encore préfèreront quelqu’un qui va les questionner en profondeur, d’autres, une personne qui se suffit d’un mot ou d’un geste.


Au-delà de la personnalité du thérapeute et de son approche en soin, pour moi il y a des qualités incontournables que tout thérapeute devrait avoir :

  • L’écoute,

  • Le non-jugement,

  • La présence,

  • La bienveillance,

  • L’humilité

Il est évident qu’une personne qui ne vous écoute pas, ne peut pas vous accompagner là où vous voulez. Alors, si au premier contact, un thérapeute vous impose un axe de travail, pensez à lui poser des questions sur le pourquoi et le comment. Nous sommes tous uniques et donc la thérapie que nous suivons devrait être adaptée à chacun.


Le non-jugement est pour ma part très, très important. Non seulement, un thérapeute ne devrait en aucun cas vous critiquer mais également ne pas critiquer la façon de faire des autres thérapeutes que vous avez pu consulter auparavant ni le travail que vous avez fait jusqu’ici.

Chacun a son rôle dans notre monde et ce n’est pas parce que le voisin ne fonctionne pas comme vous qu’il est nul.



Un thérapeute devrait être un as de la présence, c’est-à-dire que quand il est en consultation, rien ne devrait détourner son attention. Il est à ce qu’il fait, c’est-à-dire à votre écoute et uniquement à votre écoute. Quelqu’un qui passe son temps à répondre ou à regarder son téléphone n’est pas présent et encore moins à l’écoute.




La qualité qui à mon sens est la plus importante, c’est la bienveillance. Quelqu’un qui vous écoute avec bienveillance et le cœur ouvert.






Enfin, l’humilité, un thérapeute est une personne comme tout le monde et de ce fait devrait être humble face à son rôle d’accompagnateur. Le travail de libération que vous pourrez faire se fera à deux.





Vous l’avez compris, un thérapeute est donc un accompagnateur et de ce fait, comme un entraineur, un coach, il doit vous convenir.


La thérapie – la méthode, l’approche


Avant de prendre rendez-vous, posez-vous la question quel type de soins vous conviendrait ?


De nos jours, il y a foison de thérapies, de types de soins, de méthodes de travail et il n’est pas toujours facile d’y voir clair, ni de choisir. Si vous avez envie de consulter un thérapeute en particulier parce qu’on vous l’a recommandé, n’hésitez pas à l’appeler pour lui poser des questions sur la méthode qu’il ou elle utilise.



Par exemple, vous pourriez être quelqu’un qui n’aime pas trop parler mais si la thérapie pratiquée demande que vous vous étaliez sur votre vie, vos sentiments et vos états d’âme, cela pourrait s’avérer inconfortable pour vous.

N’hésitez pas non plus à vous renseigner sur la méthode pratiquée.



Dans la plupart des cas, les thérapeutes ont une boite à outils et ils adaptent leur approche à leur consultant.

Comme j’en ai parlé dans les articles précédents, il y a plusieurs approches, il n’y a donc aucune raison de vous enfermer dans une voie qui ne vous convient pas.




Mon meilleur conseil, appelez le thérapeute candidat et posez-lui des questions, ce premier contact vous confortera dans votre choix ou au contraire vous fera tourner les talons mais au moins vous saurez.



Surtout, surtout, si un thérapeute vous dit d’arrêter tout de suite vos traitements, tournez les talons. La thérapie alternative est un complément à la médecine et non un substitut. La partie traitement est réservée aux médecins.


Combien de séances ?


Il va de soi que selon la problématique, plusieurs séances peuvent être nécessaires mais le thérapeute ne doit en aucun cas vous imposer un nombre de séances. Il peut vous expliquer son approche et pourquoi il peut être nécessaire de faire plusieurs séances mais dire qu’il faut 10 séances d’entrée de jeu me parait injustifié.


Il est clair que si vous souffrez depuis de longs mois ou de longues années, votre problématique pourrait ne pas disparaitre en une séance alors soyez ouvert mais également acteur.


J’ai coutume de dire à mes consultants, si vous ne sentez aucun changement après 2 ou 3 séances, c’est que soit : ce n’est pas la bonne approche pour vous, soit que vous n’êtes pas prêt(e).


Après une séance, vous devriez être capable de sentir si le thérapeute vous convient et si cela vous a fait du bien. Comment ? et bien, si vous êtes mal à l’aise à l’idée de retourner voir une personne, c’est que la personne ne vous convient pas. Ne confondez pas la peur de libérer quelque chose pendant la séance qui peut être inconfortable et l’inconfort face au thérapeute.



Comment choisir et garder un thérapeute ? Les questions à se poser


Pour résumer, il y a une multitude de thérapies brèves aujourd’hui alors pour s’y retrouver dans cette jungle, prenez le temps de vous renseigner sur le thérapeute et ses méthodes


Avant la séance


Venez préparé(e), n’oubliez pas le thérapeute est un accompagnateur, il est là pour vous écouter alors, essayez de préparer la séance en listant vos problématiques et ce sur quoi vous voulez travaillez. Vous êtes aux commandes de votre vie et de votre libération.


Pensez à prioriser vos problématiques au cas où tout ne pourrait pas être traité pendant une séance.


Notez pour chaque problématique à combien vous êtes sur 10, 10 étant le pire. Notez-le dans votre cahier.


Après la séance


Notez votre impression du soin, du thérapeute et si vous avez envie de revenir.


Notez dans quel état vous êtes, si vous êtes mal pendant une semaine derrière une séance, rappelez le thérapeute et demandez-lui s’il peut faire quelque chose.


Il y a certaines thérapies qui secouent plus que d’autres. À vous de savoir, si vous voulez être secoué ou pas !


Notez pour chaque problématique travaillée à combien vous en êtes.


Quelques temps plus tard

Évaluez à combien vous êtes pour chaque problématique.


Après 3 séances

Évaluez à combien vous en êtes


Garder un thérapeute ? Ce n’est pas automatique !


Malheureusement, les thérapies en médecine douce ne sont pas ou très peu remboursées alors restons pragmatiques. En aucun cas, vous ne devez fidélité à qui que ce soit en matière de thérapie, ni de soin d’ailleurs. Il se peut que vous ayez besoin d’un thérapeute pendant quelques temps et puis un autre sera plus indiqué ensuite ou même pendant. Faites-vous confiance.


Avant de reprendre rendez-vous posez-vous les questions suivantes :


Regarder vos évaluations sur les problématiques travaillées

  1. Est-ce que ça m’a fait du bien ?

  2. Est-ce qu’il y a un résultat tangible ?



Ne vous sentez pas obligé(e) de reprendre rendez-vous.


En attendant de faire le pas : Les lettres symboliques

Il y a quelques années, j’ai découvert les lettres symboliques et leur puissant effet libérateur. J’en ai sélectionné quelques-unes en exemple :


Le but est toujours le même, coucher sur le papier, uniquement pour soi, ce que l’on a à dire à un sujet en particulier, à une personne, à l’Univers, à son inconscient et ensuite s’en libérer en brûlant la lettre.



L’important dans cet exercice est de le faire en conscience et ne plus y penser ensuite.

J’en ai recensé plusieurs que j’ai moi-même expérimenté à diverses reprises :

  • La lettre de libération

  • La lettre de libération du clan familial

  • La lettre de libération émotionnelle

  • La lettre ressource

  • La lettre de libération des liens affectifs devenus toxiques

  • Lettre à sa voix critique

Il en existe autant de formes que vous pouvez l’imaginer, vous pouvez même inventer votre propre lettre.


Expériences / Exercices

En attendant de trouver le thérapeute qui vous convient, voici quelques exercices qui pourraient vous être très utiles


Expérience – Votre booster personnel – la lettre ressource


Quand vous êtes de bonne humeur et que tout va bien pour vous, prenez un moment pour vous écrire une lettre dans laquelle vous allez noter tout ce que vous aimez chez vous, tout ce que vous êtes fier d’avoir accompli, tout ce qui vous ferai dire : « pas mal, pas mal du tout ». Écrivez cette lettre comme si vous vous adressiez à un ami à qui vous voulez montrer à quel point c’est quelqu’un de bien et d’important pour vous.

Prenez le temps de le faire sérieusement.


Sur l’enveloppe, écrivez, mon booster personnel.

Quand vous êtes dans une période où vous n’avez pas le moral, ressortez cette lettre.


Voici un exemple à télécharger

Lettre ressource
.pdf
Download PDF • 120KB

.

Quand l’utiliser ? Quand vous avez le moral dans les chaussettes. Fréquences : Une fois. Temps : 30 minutes Difficulté : Facile. Efficacité : Surprenant par son efficacité. Mon avis : Cela vaut le coup d’essayer pour le rapport temps/bénéfice


Exercice – les petits bonhommes allumettes – Jacques Martel

Cet exercice est impressionnant par sa simplicité et son efficacité. Je vous laisse le découvrir avec son inventeur lui-même – Jacques Martel - Ici


Je vous le recommande particulièrement pour vos enfants, ils comprennent très vite et peuvent se libérer rapidement.


Voici également un petit récapitulatif que vous pouvez imprimer.

Rituel des bonhommes allumettes-NLH
.pdf
Download PDF • 194KB

Quand l’utiliser ? À chaque fois que quelque chose vous chiffonne. Fréquence : Autant de fois que vous en ressentez le besoin. Temps : 10 minutes Difficulté : Très Facile. Efficacité : Vraiment surprenant, ça MARCHE ! Mon avis : Les enfants adorent cet exercice. Essayez-le sans modération et gardez-le dans un coin de votre tête.


Dans les prochains articles, je parlerai des différentes thérapies que je pratique et comment je les pratique mais pas que.


N'hésitez pas à partager et à laisser un commentaire si le cœur vous en dit et/ou si vous avez des questions.


À très bientôt, passez de bonnes fêtes.


Nathalie



51 vues2 commentaires